01 . HOME PAGE   |   02 . KIT HARINGTON   |   03 . FILMOGRAPHIE   |     |   05 . DOSSIERS   |   06 . ONLINE   |   07 . LE SITE   |  
Bienvenue sur Kit Harington France, votre unique site francophone sur l'acteur Kit Harington que vous connaissez sans doute pour son rôle de Jon Snow dans la série télévisée "Game of Thrones". Vous l'avez aussi certainement vu dans les films "Pompéi", "Mémoires de Jeunesse" et "Brimstone" mais aussi dans la mini-série "Gunpowder" dont il était producteur. Découvrez sur ce site toute son actualité, ses photos et interviews ainsi que les associations qu'il soutient. Retrouvez également toutes les informations sur ses prochains projets comme le film de Xavier Dolan, "The Death and Life of John F. Donovan" et la pièce de théâtre "True West" Bonne visite!
Game of Thrones 8.04 – Inside the Episode
Game of Thrones 8.05 “Titre Inconnu”
Game of Thrones 8.03 – Inside the Episode
Game Of Thrones 8.04 “The Last Of The Starks”
19
Mar 2019
Article rédigé par Sandy

Kit Harington fait la couverture du magazine Variety du mois de mars 2019.
De magnifiques photos prisent par le photographe Richard Phibbs accompagnent cet article.

Kit Harington sur Son Parcours dans « Game of Thrones » et Sa Vie Après Jon Snow

La première chose que vous remarquerez à propos de Kit Harington, ce sont ses cheveux. Or, ces jours-ci, leur absence est relative. Dans ‘Game of Thrones’, la série qui lui a apporté une renommée mondiale en tant que Jon Snow, héro bien aimé, les boucles de Kit se déploient derrière lui comme une bannière militaire, fournissant une preuve glamour du manque de vanité de Jon Snow. (Il est trop consommé par sa tâche, après tout, pour se faire coiffer). Ce sont les boucles les plus captivantes du petit écran depuis ‘Félicity’ – ce qui en fait les plus surprenantes maintenant qu’il affiche des cheveux courts, coiffés en arrière.

C’est son premier boulot depuis la fin du tournage de ‘Thrones’, en tant que scénariste d’Austin contrarié dans la pièce américaine ‘True West’ de Sam Shepard, qui se joue au London’s West End du 4 Décembre et 23 Février. Mais pour Kit, la coiffure est plus une opportunité d’entamer le processus de départ de Jon Snow qu’une obligation professionnelle. « Pour n’importe quel job que j’ai eu jusqu’à présent, il y avait un élément contractuel m’obligeant de retourner dans ‘Thrones’ avec un look similaire, » dit-il lors d’un déjeuner dans sa maison de Londres avant une représentation en soirée. « Je ne peux vous dire le nombre de conversations que j’ai eu avec des agents me demandant si mes cheveux repousseront à temps. »

C’était un style, et une identité, qui pouvait paraitre étouffante. Le tournage de ce qui devint la plus grande série au monde au cours de sa vingtaine le laisse désormais aux bords de sa trentaine (il a 32 ans maintenant), l’amenant à se demander ce qui lui restait à accomplir.
« Une grande partie de ma vingtaine était moi avec ce look, » il dit. « Mes photos de mariage [avec son ancienne co-star et actuelle femme Rose Leslie] sont moi avec ce look. Longtemps après la fin de ‘Thrones’, j’ai ressenti le besoin d’être une nouvelle personne, mais j’étais piégé dans cet état. » Lors du dernier jour de tournage, Kit dit « J’ai enlevé le costume, et on aurait dit que ma peau s’était décollée. C’était très émouvant. J’avais l’impression que quelqu’un me débarrassait de quelque chose. »

‘Thrones’ est la série en prime-time la plus récompensée aux Emmys et la série d’HBO la plus regardée, et sa diffusion internationale a fait de Jon Snow une icône de droiture. Et cela a fait de Kit – dont la relation à l’écran avec Emilia Clarke interprétant Daenerys Targaryen
était le plus grosse surprise de la dernière saison – l’une des stars les plus spéculées de la Terre, les dans attendant le retour de la série le 14 Avril pour voir si Jon mourra (encore), prétendra la couronne, ou quelque chose d’autres.

Tous ont présenté Kit Harington avec deux types de pression dans sa carrière : premièrement, apprendre à vivre avec les attentes des fans en tant que le centre moral de ‘Thrones’, et puis, défier ces attentes alors qu’il trace sa voie pour devenir quelque chose de plus compliqué
d’une simple icône. « Je ne suis pas vraiment porté sur l’envie de jouer les héros maintenant. » dit-il. « Tous les scripts que je lis en ce moment sont à propos de personnages profondément imparfaits, des anti-héros en quelques sortes. Et ça ne correspond pas vraiment
à mon casting, donc ça nécessitera un peu de travail pour combattre tout ça. » Mais donnez à Kit ceci : après des années à tourner des batailles entre le bon et le mauvais, il sait comment se battre.

Avant de pouvoir amplement être en post-« Thrones », Kit doit survivre à la diffusion de la huitième saison – six épisodes finaux qui promettent d’incendier internet tous les Dimanche soir ce printemps. « Ils sortent les couilles, je pense que c’est le terme. » Kit parlant de la Saison 8 « Ils auraient facilement pu mettre le même budget que dans la Saison 7, mais ils ont mis plus. » Kit croit que la raison de l’élargissement des objectifs d’une série déjà assez grande était de « dire qu’HBO pouvait le faire. » avant un futur spinoff.. Richard Plepler, PDG sortant du réseau a dit à Variety que la série prequel prévue avait pour actrice principale Naomi Watts, est « quelque chose de spécial. Nous n’avons pas juste essayé de régénérer les gênes de ce qu’était ‘Game of Thrones’, mais nous avons une perspective fraiche, excitante qui n’a pas laissé la franchise indifférente. »

La décision de Plepler de donner son accord à ‘Thrones’ a cimenté la place d’HBO en tant que chaîne la plus ambitieuse artistiquement ; a-t-il conclu lors de l’annonce de son départ de la chaine, qui a été réorganisé sous un parapluie dirigé par Robert Greenblatt après son achat par AT&T. La série est maintenant, parmi ces autres distinctions, un pont entre le passé d’HBO et quel que soit son futur. Le Président de la programmation Casey Bloys, restant dans le réseau, a dit par email que ‘Thrones’ était autant une partie précieuse du catalogue d’HBO
–« Je suis sûr que quand George R.R. Martin aura publié les deux derniers livres, il y aura une hausse de l’intérêt des fans voulant regarder à nouveau– qu’un moulin pour ce spin off, dont le tournage commencera cet été. « Nous espérons que ‘Game of Thrones’ aura une longue vie
chez HBO, » ajoute-t-il.

Avec le pouvoir de définir l’ordre hiérarchique du réseau de prestige et l’impact sur le bilan d’un retour rapide nécessaire, ‘Thrones’ est la série la plus scrutée au monde. Et Kit fait partie de ces applicants. Il regarde tous les épisodes seul, et il est aussi revenu en arrière et a
référencé d’anciennes scènes afin de situer sa performance parmi le long arc émotionnel de Jon. Ce qu’il a trouvé ne lui a pas toujours plu. « J’ai regardé à nouveau d’anciens épisodes et il y a 70% de scènes dont je ne serai jamais content. J’en suis venu à l’accepter. » L’arrivée de
la huitième saison représente en quelques sortes une rupture. « Je sais qui c’est maintenant, et je suis en paix avec ceci. J’ai juste l’impression que je serais plus satisfait du travail avec Jon Snow. »

Jon n’est pas facile à jouer : il s’avère être puissant, avec des idées raisonnées –loyauté, ténacité, avec du cran – mais il n’a que rarement des lignes drôles. Le devoir et la grandiloquence ne semblent pas coexister. Kit note que son rôle et celui d’Emilia sont de manière unique, difficiles dans une série dont les acteurs principaux se volent des scènes : « Nous sommes les deux acteurs principaux : une jeune femme et un homme, et il va y avoir plus de pression. Ils ne sont pas vos Joffreys, ils sont si voyants. Et il y avait ce sentiment en moi, au milieu de la diffusion de la série :’J’aimerais ce genre de personnage’. »

Lire les avis –que Kit a renoncé autour de la Saison 3, au moment où la série a atteint son apogée – l’a beaucoup aidé. Il regarde la presse pour tout ce qu’il fait, et son visage devient intense, sa moustache se plisse, quand il se souvient des premières couvertures de ‘Thrones’.
« J’ai toujours en mémoire ‘l’ennuyeux Jon Snow’. Et plus tard, je me suis dit,‘Je l’aime. Il est à moi et j’adore l’interpréter.’ Certains mots qui ont été dits sont restés gravés dans ma mémoire, disant qu’il était moins amusant, moins voyant. »

Alors que le chaos politique de la série devenait plus urgent, la gravité de Jon se faisait ressentir comme tout comme la série. Il a été nominé aux Emmys pour sa performance dans la sixième saison incluant ‘Battle of the Bastards’, un épisode techniquement complexe lors duquel Jon essaie de sauvait des membres de sa famille et a affaire à un ennemi juré aussi impitoyable que Jon est sincèrement émouvant. « Quand je regarde en arrière maintenant et me dis, bon, putain je fais partie intégrante de tout ça, » Kit dit. « Jon l’était, et je le suis, et j’en suis fier. Ça m’a pris longtemps de ne plus penser, que j’étais la pire chose dans tout ça. »

Les critiques suscitées par ‘Game of Thrones’ seraient choquantes pour n’importe quel acteur. Mais ça a été le premier rôle à l’écran de Kit ; la série a commencé quand il avait 24 ans, après avoir été dans une école de théâtre londonienne et à l’origine du premier rôle dans la production West End, ‘War Horse’.

« Kit et moi sommes camarades en terme d’expérience. » évoque Emilia Clarke. « Nous sommes à peu près du même âge, et nos personnages ont eu des parcours similaires, tout autant que notre carrière d’acteurs. Nous avons tous les deux fait des films d’action stupides que l’on regrette et des choses fabuleuses dont nous sommes fiers, et sommes toujours revenus dans ‘Thrones’. Et c’est la personne à qui je demande ‘Comment tu gères ça ? Est-ce que ça va ?’ Nous sommes en phase, même si nous filmions à des endroits opposés du monde. »

Entanglement, les deux se retrouvent ensemble à jouer la romance à longue combustion de Jon et Daenerys dans la Saison 7 : « La première scène que nous avons joué ensemble, » Emilia admet, « nous avons juste commencé à rire. Pourquoi tu me regardes avec ce regard bizarre et dis ces lignes bizarres ? T’es mon meilleur ami ! » (Elle se rappelle que Kit prétendait avoir des hauts-le-cœur pendant leurs scènes : « Oh mon Dieu, mec. Tu ne rends pas cela facile! »)

Kit est, comme Emilia et ceux qui jouent ses frères et sœurs à l’écran, devenu adulte devant cette grande audience. Et cela a été accompagné de grandes douleurs. Quand ‘Thrones’ a débuté, il faisait partie d’un ensemble incluant non seulement de vétérans comme Peter
Dinklage et Lena Headey mais aussi beaucoup d’artistes en vert. L’effet d’ensemble a rendu l’expérience moins intimidante au départ –mais ensuite, quand Jon est devenu le centre de la narration de ‘Thrones’ les angoisses qui avaient été différées sont revenues. Ma période la plus noire était quand la série est devenue vraiment centré sur Jon, quand il est mort et est revenu. Je n’ai pas du tout aimé toute l’attention portée sur Jon – même si cela invalidait mon problème d’être le maillon faible parce que tout était à propos de Jon . »

Kit avait, au moment de la mort et la résurrection de Jon un an plus tôt, été impliqué dans ‘Thrones’ depuis cinq ans ; les interactions avec les fans n’étaient rien de nouveau. Mais l’attention était intense. « Quand tu deviens le gros suspens d’une série, et d’une série
probablement à son apogée, l’attention sur vous est terrifiante putain. » dit-il. Pendant que le personnage de Jon avait été tué de manière présumée dans l’épisode final de la cinquième saison, l’acteur a été aperçu à Belfast, la base des opérations de la série, avec ces familières,
lourdes boucles. (Lourde est la tête qui les porte.) « Tu vois les gens crier dans la rue, ‘Es-tu mort ?’ En même temps, tu dois avoir cette apparence. Toutes tes névroses – et je suis aussi névrosé qu’un acteur – sont amplifiées avec ce niveau de concentration. »

La mania était tellement lancée que le responsable du réseau, Plepler, se souvient du président Obama, lui ayant demandé lors d’un dîner d’État si Jon était vraiment mort. (“Monsieur le Président, même votre cote de sécurité n’est pas assez élevée pour vous donner la réponse,” répondit Plepler.)

Bien que toute l’attention ait reflété l’inquiétude pour le personnage que Kit avait construit, cela représentait aussi plus qu’un défi professionnel. “Ce n’était pas une très bonne période de ma vie”, dit-il. « Je sentais que je devais sentir que j’étais la personne la plus chanceuse au monde, alors qu’en réalité je me sentais très vulnérable. J’ai vécu une période difficile dans ma vie – comme beaucoup de gens dans la vingtaine, je pense. C’était un moment où j’ai commencé une thérapie et commencé à parler aux gens. Je ne me sentais pas en sécurité et je ne parlais à personne. Je devais être très reconnaissant pour ce que j’avais, mais je me sentais extrêmement inquiet de savoir si je pourrais même agir. »

L’expérience, après cinq ans de notoriété croissante, a changé les perspectives de Kit. «C’est comme quand on était à une fête et que la fête devenait de mieux en mieux. Ensuite, vous atteignez ce point de la fête où vous pensez que c’est le sommet. Je ne sais pas ce que je pourrais trouver de plus ici. Vous vous rendez compte, eh bien, il n’y a pas plus. Ça y est. Et le ‘plus’ que vous pouvez trouver est en fait le travail plutôt que le plaisir qui l’entoure »

Le public adulant le jeu de Jon Snow atteint son apogée un samedi soir à la porte de la scène devant le Théâtre de Vaudeville, où Kit et la co-star Johnny Flynn décrivent les frères rivaux dans ‘True West’. Une file d’attente rangée s’est formée, attendant que les stars émergent.
Finalement, les passants remarquent la ligne et les affiches sur les murs extérieurs du théâtre. “C’est le gars de la série, non?”, Commente un observateur. « Le gars qui joue Snow! » Au moment où Kit émergea, la foule avait grossi pour atteindre environ 70 personnes, un taux de
participation après la représentation impressionnante pour un théâtre de seulement 690 places.
La foule s’est répandue sur le trottoir, bloquant une voie de circulation. Les fans qui ne savaient peut-être même pas que Kit était dans une pièce de théâtre couraient dans la rue et se poussaient pour se rapprocher – attirés peut-être par les aperçus éphémères de l’acteur disponibles entre deux flashs d’iPhone.

Kit se décrit comme « maladroit et anglais. Je ne vais pas sortir et partir »- ici, il prétend avoir un accent américain un peu comme celui qu’il fait dans ‘True West’ – « Hé les gars, comment ça va! Je ne suis qu’un type et pas quelqu’un de particulièrement bon à recevoir autant
d’attention. » Les lieux de production de ‘Thrones’, souvent éloignés de la civilisation et toujours bien sécurisés, sont aussi éloignés de ce type de pandémonium que possible, et il peut sembler que les entrées de Kit dans le monde de la célébrité le laisse aspirer à retourner tourner. John Bradley, jouant Samwell Tarly et qui partage les scènes en tant que Garde de Nuit avec Kit, se souvient: « Nous étions à 50 minutes de Reykjavik, au sommet d’un glacier au milieu de nulle part. Nous aurions pu être mal à l’aise ensemble et parler du froid, et nous aurions pu nous faire rire les uns les autres – le fait que nous soyons ensemble rendait les choses beaucoup plus faciles. ”

Sur le tournage, John a déclaré: « Il connaît sa responsabilité et sait que c’est à lui de décider si la prise est bonne ou non – tout le monde travaille aussi dur que possible, mais s’il ne travaille pas, la prise est perdue. Il connaît la responsabilité à tout moment et sait comment garder une équipe heureuse. Il donne cet exemple de travail acharné qui affecte absolument tout le monde sur ce tournage. »

Cela ne veut pas dire que le travail de Kit aurait pu durer éternellement. La dernière saison de ‘Thrones’ a été une saison difficile de neuf mois « sous des conditions climatiques extrêmes et sous de gros costumes », explique Kit. « J’étais là toute l’année. Je me sentais un peu comme
des gens qui entraient et qui sortaient, et Jon Snow restait là tout le temps. »

« Vous avez ces blagues et ces relations qui se développent sur huit ans. Ca fait longtemps, pour des blagues, et ils ne se sont jamais sentis vieux ni fatigués. La saison dernière, je me suis dit qu’ils étaient fatigués maintenant. Et je pense qu’ils étaient fatigués parce que nous pouvions voir la fin. C’est une façon de se détacher émotionnellement de quelque chose: des relations qui commencent très légèrement à se tendre, juste sur les bords, à s’effilocher. Maintenant tout le monde s’aime à nouveau. »

Mais malgré tout le stress du tournage, dire au revoir n’est jamais facile. Kit a regardé son collègue Peter terminer, « et je l’ai vu s’effondrer», a déclaré l’acteur. Le lendemain, quand Kit finit lui-même, il se souvint « d’une énorme émotion. Je ne fais que bluffer. » Kit a également pleuré à la lecture de la dernière saison, notant « la fin du voyage de Jon, peu importe ce que cela pourrait être… Je suis satisfait de la fin de son histoire ».

‘Thrones’ a également évité la nécessité de prendre des décisions uniquement pour la réputation ou l’argent. « Il a coché cette case dans sa liste de choses à faire. Si j’étais à la recherche de la gloire, qui, en parlant honnêtement, comme tous les jeunes acteurs, j’ai fait – j’ai fait ça ! Si ma carrière jusqu’à maintenant signifiait que je n’avais pas une énorme notoriété, que je n’allais pas aux cérémonies de remise des prix, je l’aurais fait. »

Il admet que ses premiers rôles au cinéma ont été choisis en grande partie sur la base des jours de paie – « J’étais un lapin sous les feux de la rampe, ‘Ooh, ça a l’air énorme et impressionnant’ » – il cherche maintenant des rôles plus profonds. Son dernier travail sur grand écran a été réalisé par le réalisateur Xavier Dolan, ‘Ma vie avec John F. Donovan’, présenté au Festival international du film de Toronto, l’année dernière; Les autres rôles pour jeunes acteurs masculins sous les auteurs de premier plan sont relativement rares, et Kit n’est pas le premier sur la liste des directeurs de casting. « Pour le moment, dit-il, je m’attendrais à ce qu’Aaron Taylor-Johnson se voit confier un rôle plus intéressant, plus sombre et avec plus de caractère que moi. Et il faut que j’arrive au point où je peux prouver aux gens que je peux les faire. Je dois me sortir du statut d’acteur héroïque de la télévision, et c’est un défi, et c’est bien. »

Une des choses qu’il ne veut pas faire, c’est une série aussi exigeante que ‘Thrones’: « Il faudrait que ce soit extraordinairement spécial et que le tournage se fasse ici [à Londres]», dit il. « Je pense qu’il y a assez à creuser sans pour autant faire un marathon de six ans. » Peut être, quelque chose, comme son ancienne co-star de ‘Thrones’, Richard Madden, dans ‘Bodyguard’ ? « Ce serait parfait.’Bodyguard 2’. Peut-être. »

Cependant, pour l’instant, Jon a encore une saison d’attention et une performance dans ‘True West’ à vivre. Sa curiosité sur ce que les gens pensent de lui, sa tendance à revoir ses performances et à lire ses critiques, est quelque peu passée. « J’ai accordé beaucoup d’importance aux critiques à ce sujet », dit-il. « J’ai travaillé sur beaucoup de projets, et les critiques mentionnaient toujours autre chose. Quand c’était ‘War Horse’, c’était le cheval. Concernant cela, ils étaient positifs, et positifs envers moi et Johnny. J’ai réalisé en les lisant que je n’avais pas besoin de lire les critiques maintenant. Je pense qu’au final, j’avais juste besoin de lire quelque chose de gentil à propos de moi. »

Son visage intense s’éclaircit un peu. « J’ai eu l’impression que cela dépassait le ‘C’est ce gars dans ‘Game of Thrones’. Je ne suis pas seulement le gars de la télévision. Je suis un acteur à part entière, et c’est un très bon sentiment. ”

Traduction de l’article de Variety (Mars 2019) par Maisie Williams France pour Kit Harington France.