01 . HOME PAGE   |   02 . KIT HARINGTON   |   03 . FILMOGRAPHIE   |     |   05 . DOSSIERS   |   06 . ONLINE   |   07 . LE SITE   |  
Bienvenue sur Kit Harington France, votre unique site francophone sur l'acteur Kit Harington que vous connaissez sans doute pour son rôle de Jon Snow dans la série télévisée "Game of Thrones". Vous l'avez aussi certainement vu dans les films "Pompéi", "Mémoires de Jeunesse" et "Brimstone" mais aussi dans la mini-série "Gunpowder" dont il était producteur. Découvrez sur ce site toute son actualité, ses photos et interviews ainsi que les associations qu'il soutient. Retrouvez également toutes les informations sur ses prochains projets comme le film de Xavier Dolan, "The Death and Life of John F. Donovan" et la pièce de théâtre "True West" Bonne visite!
ST Men, Septembre/Octobre 2020
Criminal Saison 2
Le site n'est pas abandonné
Emmy Awards 2019

Mars 2012

Parier sur la longévité de Carrie dans Homeland n’est pas très risqué. Tout comme assurer que Sookie Stackhouse ne mordra pas la poussière de faé tant que Bill, Eric, Pam et Lafayette continueront à régler leurs ennuis. La plupart des séries télévisées, quelles soient populaires ou acclamées par la critique, suivent un certain nombre de règles – la relation avec les spectateurs est une relation de réciprocité et un personnage ne peut pas être tué par pur caprice avant la fin de la série.Ce qui n’est pas le cas avec la série d’HBO, Le Trône de fer. Programme de télé le plus coûteux, la série possède un générique qui ne cesse de s’allonger à chaque épisode, au fur et à mesure que de nouveaux acteurs rejoignent le casting. Il grandit, à l’image de l’extension des continents de Westeros et d’Essos. Avec autant de personnages interchangeables, personne n’est en sécurité. Chacun a son favori — La Lady MacBeth de la série, Cersei – jouée par Lena Headey, le spirituel Tyrion – joué par Peter Dinklage — mais le coup de coeur majeur va au douloureusement sincère Jon Snow – joué par l’acteur britannique Kit Harington.

Harington s’exclame au téléphone : “Le Trône de Fer est un rêve pour tout acteur”. Harington a commencé sa carrière au théâtre, mais le Trône de Fer l’a propulsé au rang de star mondiale. L’an prochain, Harington jouera aux côtés de Jeff Bridges, Julianne Moore et Ben Barnes dans le 7ème Fils [The Seventh Son]. Il vient également de commencer le tournage de Pompeii avec Paul W.S. Anderson, et de Dragons 2 [How to Train Your Dragon 2], son premier film d’animation.

EMMA BROWN: J’ai entendu dire que tu t’es rendu au Muséum d’Histoire Naturelle après ta séance photo avec nous. Comment c’était ?

KIT HARINGTON: C’était fantastique. Vraiment très bien. ça m’a rendu un peu nostalgique car je n’y étais pas retourné depuis mon enfance. Nous avons visité le Grand Hall et regardé des tonnes de cristaux et de minéraux. C’était brillant !

BROWN: Tes parents et tes amis t’appellent-ils “Kit” ?

HARINGTON: On m’a toujours appelé Kit. J’ai découvert que mon vrai prénom était Christopher à l’âge de 11 ans seulement.

BROWN: Vraiment ?

HARINGTON: Oui. C’était très étrange. J’étais à l’école et je me souviens d’avoir passé un de ces tests qui aide à vous placer dans un groupe, à connaître votre niveau d’intelligence. J’ai écrit “Kit Harington” sur la fiche et on m’a regardé comme si j’étais complètement stupide. On m’a dit : “J’ai bien peur que vous soyez Christopher Harington”. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que c’était mon vrai prénom. A 11 ans, j’ai vécu une sorte de crise existentielle étrange mais j’ai toujours préféré “Kit”. J’ai l’impression que ça me ressemble plus. Je ne suis pas vraiment un “Chris.”

BROWN: Est-ce qu’on t’appelle encore Christopher ?

HARINGTON: Rarement. Quand je renouvelle mon passeport, par exemple, c’est le cas. A part ça, personne ne m’appelle plus Christopher.

BROWN: J’ai lu que ta mère est dramaturge. C’est vrai ?

HARINGTON: Elle l’a été. Elle ne l’est plus désormais. Mais elle fait énormément de choses. Elle enseigne l’écriture. C’est aussi une artiste. Elle peint beaucoup. Mon père possède sa propre entreprise. Je suis très chanceux d’avoir des parents très aimants, qui sont toujours ensemble et qui m’encouragent.

BROWN: Est-ce que ça signifie que tes parents ont toujours respecté ton choix de devenir acteur ? Ou est-ce qu’ils étaient plutôt du genre à t’inciter à autre chose en disant des phrases comme “Tu es certain de ne pas vouloir être avocat” ?

HARINGTON: [rires] Non, mes parents nous ont élevés de façon intelligente. Ils ont toujours fait attention à nos centres d’intérêts et nous encourageaient dans cette voie. Quand j’ai commencé à m’intéresser au théâtre, ils m’ont incité à regardé des pièces, à m’inscrire dans une école de théâtre au lieu de me pousser dans une direction opposée. Mes parents ne nous ont jamais forcé, mon frère et moi, à faire des choses que nous n’avions pas envie.

BROWN: Où tourne-tu les scènes du Trône de Fer ? En Islande ou à Belfast ?

HARINGTON: Aux deux endroits. Toute la série est tournée en Croatie – cette année, elle a été tournée en Croatie, au Maroc, en Islande et à Belfast. Mes scènes sont centrées autour de la rudesse du climat donc je tourne à la fois à Belfast, et à la fois en Islande. J’aime ces deux endroits. Belfast est comme une seconde maison pour le Trône de Fer car nous y tournons depuis trois ans maintenant. Je tourne en Islande depuis deux ans et je suis tombé sous le charme de ce pays. Les habitants sont incroyables et les paysages sont comme ceux montrés dans la série. Dès qu’on me lance sur ce sujet, je ne peux plus m’arrêter. Je peux facilement ennuyer tout le monde car j’adore l’Islande. J’y retourne souvent – que je sois en tournage ou non.

BROWN: Peux-tu dire quelque chose en Islandais ?

HARINGTON: [rires] C’est très difficile de dire quelque chose en Islandais. Je sais prononcer “takk,” ce qui signifie “merci”. C’est à peu près tout ce que j’ai appris. Les habitants sont tous très doués en anglais donc nous n’avons pas de difficulté pour communiquer.

BROWN: Est-ce que tu as déjà pu rencontrer tous les autres acteurs du Trône de Fer étant donné que vous tournez à des endroits différents ?

HARINGTON: Je les connais presque tous. Je connais très bien tous les acteurs principaux et aussi beaucoup d’autres grâce au plateau de tournage à Belfast. Je n’ai pas eu l’opportunité de tourner avec eux mais nous nous rencontrons tous lors de séances de lectures communes du scénario.

BROWN: Vous faites quoi lorsque vous êtes ensemble ?

HARINGTON: On boit. [rires] Boire est un bon moyen de se découvrir. Nous ne faisons pas grand chose à part ça. Souvent, plusieurs scènes sont tournées en même temps. Quand nous rentrons à l’hôtel, nous nous racontons nos histoires et aussi le genre de tortures que nous subissons [rires]. Discuter, c’est ça qui nous rapproche.

BROWN: J’ai entendu dire que les producteurs ont envoyé à Alfie Allen une fausse scène où son personnage mourrait. Il y a cru ?

HARINGTON: Est-ce qu’il y a cru ? Je ne peux pas parler à la place d’Alfie mais je pense que les producteurs ont souvent fait ce genre de farces. C’est toujours très drôle. Je pense qu’Alfie a réagi de manière très sereine et qu’il n’y a cru qu’un bref moment.

BROWN: Si tu pouvais jouer un autre personnage dans la série, qui choisirais-tu ? Pourquoi ?

HARINGTON: Je trouve que Tyrion a des intrigues fantastiques. Peter [Dinklage] fait un travail incroyable. C’est un de mes personnages favoris dans la série. J’aime assez le personnage d’Alfie. Theon est un être plein de défauts, assez méchant. Il va avoir des scènes brillantes cette saison.

BROWN: Est-ce que tu aimes le personnage de Jon Snow ? Tu pourrais devenir ami avec lui ?

HARINGTON: Complètement. Je pense que la vie lui réserve de sombres perspectives mais il s’efforce de contrebalancer ça en étant tout le temps très joyeux. Jon tient une place spéciale dans mon coeur. Il traverse sans cesse des épreuves difficiles mais il essaie de rester la meilleure personne possible.

BROWN: Tu es de Londres et de Worcester. Est-ce que tu as dû apprendre à parler avec l’accent du nord qu’a Jon ?

HARINGTON: Lorsque j’ai auditionné pour le rôle de Jon Snow, j’ai gardé mon propre accent. Puis, quand nous avons tourné le pilote, ils ont demandé à ce que tous les enfants de Sean Bean prennent son accent. J’ai alors dû l’apprendre très vite.

BROWN: Est-ce que Sean s’est moqué de vous ?

HARINGTON: Sean ? Non, il nous a encouragé. Il a trouvé ça plutôt drôle qu’on doive tous avoir le même accent que lui. Il a dit que nous nous en sortions très bien. C’était très sympa à entendre.

BROWN: Quel est ton personnage de fiction préféré ?

HARINGTON: Mon livre favori est 1984 de George Orwell, donc je dirais Winston Smith. Sinon j’aime beaucoup Henry V.

BROWN: Quel monologue conseillerais-tu à un aspirant comédien pour une audition de dernière minute ?

HARINGTON: Il y en plusieurs qui me viennent à l’esprit. Si je me souviens bien, j’avais l’habitude de faire le fantastique monologue de Hal dans Henry V, quand il parle au messager français des balles de tennis qui lui ont été livrées. Si vous ne devez en choisir qu’un, c’est un monologue brillant. Il y a aussi un monolgue que fait Edward Norton dans le film la 25ème Heure (24 heures avant la nuit) que j’adore.

BROWN: Tu vas jouer dans le Septième Fils [The Seventh Son] avec Jeff Bridges et Julianne Moore. Comment c’est de travailler avec eux ?

HARINGTON: C’est incroyable. Ce sont des acteurs talentueux, que j’admire beaucoup et à qui j’aimerais ressembler. Ce sont également des personnes généreux et chaleureuses. C’est la première fois depuis The Big Lebowski qu’ils tournent à nouveau ensemble. The Big Lebowski est un de mes personnages de fiction préféré. Je me sens très privilégié.

BROWN: Tu vas jouer l’ancier apprenti de Jeff Bridges, non ? As-tu le rôle d’un méchant ? On dirait que oui.

HARINGTON: Je vais paraître rabat-joie mais je ne peux rien dire étant donné que le projet est en cours [rires].

BROWN: Je comprends. Avec un classique comme The Big Lebowski, n’aimerais-tu pas aller dire à Julianne et à Jeff que tu as aimé le film ? Ou es-tu plutôt du genre à penser “c’est tellement commun que je préfère ne pas en parler”?

HARINGTON: Oh, je suis plutôt du genre “c’est tellement commun que je préfère ne pas en parler”. J’adorerais me laisser aller et dire à Julianne et Jeff que je les ai trouvés fabuleux dans ce film. Mais je suis sûr qu’ils ont déjà entendu ça des millions de fois. Je ne veux pas être la mille et unième personne à répéter ça. Evidemment si ça vient naturellement dans le conversation, je leur dirais que je les ai adoré. Sinon, je le garderai pour moi.