01 . HOME PAGE   |   02 . KIT HARINGTON   |   03 . FILMOGRAPHIE   |     |   05 . DOSSIERS   |   06 . ONLINE   |   07 . LE SITE   |  
Bienvenue sur Kit Harington France, votre unique site francophone sur l'acteur Kit Harington que vous connaissez sans doute pour son rôle de Jon Snow dans la série télévisée "Game of Thrones". Vous l'avez aussi certainement vu dans les films "Pompéi", "Mémoires de Jeunesse" et "Brimstone" mais aussi dans la mini-série "Gunpowder" dont il était producteur. Découvrez sur ce site toute son actualité, ses photos et interviews ainsi que les associations qu'il soutient. Retrouvez également toutes les informations sur ses prochains projets comme le film de Xavier Dolan, "The Death and Life of John F. Donovan" et la pièce de théâtre "True West" Bonne visite!
ST Men, Septembre/Octobre 2020
Criminal Saison 2
Le site n'est pas abandonné
Emmy Awards 2019

Kit Harington – Un acteur repoussant les morts-vivants, et les hordes d’admirateurs. – 05/09/13

tumblr_mswrr8rTvl1saipbto4_500

 

Qu’est-ce qui a donné à la méga série d’HBO Game Of Thrones une telle résonance internationale dans le monde de la télévision? Jamais une série n’a été autant aimée d’un public de tout âge. Cela ne peut pas seulement être dû à la grandeur du casting et à la quantité d’argent jetée dedans, car il y a d’autres shows télévisuels épiques avec les mêmes ressources financières et un pool d’anglais talentueux qui sont franchement assez terrifiants. Et cela ne peut entièrement découler de la popularité des livres, qui ont été lu par chaque adolescent sans vie sociale et n’ont jamais atteint le grand public avant. La théorie (assez évidente) est que les sujets de Thrones sonnent vrais – un monde suspendu au bord de l’apocalypse, et toutes ses classes dirigeantes qui complotent, baisent et s’entre-tuent. Cela sonne vaguement familier, n’est-ce pas? La différence est que nous, dans le monde réel, glissons vers un été sans fin, alors qu’à Westeros, où Thrones a lieu, « L’Hiver Vient », accompagné de la destruction par les zombies de glace morts-vivants.

 

Il y a une exception à cette règle : tout comme nous avons des scientifiques en Arctique nous alertant de notre proche disparition dans les pages de « The Guardian », Westeros a Jon Snow, aux muscles hypertrophiés, fils bâtard de la noblesse vêtu de fourrures joué par Kit Harington. Snow est membre de la Garde de Nuit, un groupe indiscipliné qui garde le royaume des hommes, des horreurs mythiques du Nord, patrouillant sans cesse sur un gigantesque mur de glace. A la fin de la saison 3, Snow vient juste de réussir à revenir à la civilisation, la jambe pleine de flèches, après avoir trahi les rebelles « Sauvageons ». Si cela semble un peu confus, ça l’est ; il n’est pas facile de se plonger dans Thrones, et la série doit être visionnée religieusement pour être à la page.

Au contraire des royaux qui complotent dans le Sud, Snow est un type sérieux, plein de prouesses et de courage, broyant du noir et grognant. C’est seulement dans la saison 3 qu’il a couché avec une fille. Harington rit et admet, « J’ai réalisé l’autre jour que je suis au fond, le seul personnage de la série à n’avoir jamais jurer … C’est étrange, c’est une grosse saison pour moi, c’est génial, car d’habitude il ne fait que grogner et dire [à ce moment Harington enchaine avec l’accent du Nord du personnage] « Nooon » ou « Oui ». Et cette saison il parle beaucoup, mais il ne jure toujours pas! J’ai demandé, « Est-ce que je peux rajouter un « fuck » ici? », j’ai ensuite réalisé qu’il ne ferait pas ça, cela ne va simplement pas avec le personnage. »

Malgré le manque de vulgarité, l’acteur insiste, « Je suis heureux du personnage que j’interprète, je le suis vraiment. Peut être pas aussi chanceux avec les lieux de tournage, bien que l’Islande soit magnifique, j’ai dû rester debout sous beaucoup de machines à pluie… la sécheresse est une qualité sous estimée. » La noirceur dont il imprègne le personnage, a fait sans surprise de lui une pin up pour les hommes, les femmes et les filles de tout âge ; ses fans allant des adolescentes à leurs mères et à « un vieil homme de 80 ans qui m’a approché dans la rue pour parler de ça. »

En personne, Harington n’est rien de l’homme qu’il interprète ; okay, quand il vous fixe avec son regard c’est difficile de ne pas en venir aux minauderies de jeune fille Sauvageonne, et il est complètement cassé, à force de brandir une épée pendant des mois. Mais il est drôle et rit facilement, commandant un Bloody Mary quand il apprend notre gueule de bois partagée – la nuit précédente a eu lieu sa fête de retour à la maison après avoir été loin en tournage. Harington a récemment acheté un appartement dans le Nord de Londres, mais il n’y a passé que quelques nuits en raison de ses engagements de tournage, qui sont quelque peu nombreuses. A côté de Thrones, dont le tournage dure 6 mois par an, il a récemment joué un petit rôle dans Seventh Son, le blockbuster de fantaisie avec Jeff Bridges et Julianne Moore, qu’il décrit comme, « des personnes vraiment charmantes », ajoutant que c’était émouvant de travailler avec le duo dans leur premier film ensemble depuis « The Big Lebowski » de 1998.

Plus illustre sera son premier rôle dans Pompeii, film épique du printemps prochain sur la période qui précède l’explosion volcanique. La préparation physique pour devenir un gladiateur semble épuisante. « Pendant 5 semaines avant d’aller à Toronto, j’ai dû manger 3000 calories par jour, prendre 12 kg … et ensuite j’ai fais ce qu’on appelle du déchiquetage quand vous ne mangez que de la dinde et de la salade. Et je suis repassé de 76 kg à 63 kg mais avec tous mes muscles dessinés. » Je remarque qu’il grignote du poulet grillé alors que je plonge dans une assiette de pain. « Ensuite ils avaient une salle de sport sur le plateau, et j’y suis allé avec un coach personnel tous les jours. C’était assez extrême. » Quand je grimace, il rit et ajoute que c’était assez sympa de ressembler à un gladiateur.

Harington n’a pas toujours voulu devenir acteur ; la première personne qu’il a idolâtré, ironiquement, était Jon Snow le présentateur. « Je voulais devenir correspondant de guerre, quelqu’un comme John Simpson ou Jon Snow ou Kate Adie. Une fois, j’ai fais une énorme bourde, je travaillais sur un salon de presse et j’ai croisé John Simpson et je lui ai dis « Jon Snow », et il m’a regardé, secoué la tête et a dit « Non ». C’était un homme adorable d’ailleurs, il s’est arrêté, a sourit et a dit, « C’est John Simpson ». Un autre présage était lors de son premier emploi dans une librairie. « J’empilais ces livres [Thrones] tout le temps, car ils se vendaient comme des petits pains, et j’allais au sous-sol avec ses maudites caisses des livres de George R.R. Martin. J’ai toujours ri au nez des lecteurs de fantaisie, que je pensais lecteurs pas sérieux, mais ensuite je me suis plongé dedans et ça a pas mal changé mon opinion. » Ouais, pas étonnant. Après l’école de théâtre son premier rôle était dans War Horse dans le West End et ensuite il a obtenu le rôle dans Thrones. « J’ai travaillé au cour National et au cour Royal, qui étaient mes deux rêves. Et grâce à Thrones, tout ça est arrivé, et j’adore ça, mais mon coeur appartient définitivement au théâtre. Je ne sais juste pas comment y faire mon retour. » A part ça, sa principale ambition est d’organiser son nouvel appartement, qu’il continue de mettre au second plan pour voir ses amis avant qu’il ne s’envole de nouveau dans 3 semaines pour tourner.

Une des questions qu’on lui a le plus posé depuis qu’il a commencé à apparaître sur les écrans, à la fois le petit et le grand, est s’il existe une différence entre l’un et l’autre. Il dit cependant, « Il y a quelque chose dans Thrones de très cinématographique, à la limite des deux, donc l’industrie peut vous voir dans un film quand elle regarde Thrones. » Une différence est qu’il retrouve la série télé tous les ans, à voir les mêmes têtes sur le plateau d’Irlande du Nord. « Nous sommes maintenant à la 4ème saison et une des choses essentielles [pour les acteurs] dans Thrones est de voir des visages familiers. Et donc vous revenez et Brian des accessoires est là, c’est l’un des favoris, et Sean le caméraman ou Kevin qui s’occupe des cheveux. C’est ce qui en fait une famille. »

Il signale rapidement qu’il ne dit pas ça juste comme ça, mais parce qu’il aime vraiment la série. Une bonne illustration de la nature douce de Harington est quand il parle de sa partenaire de casting Gwendoline Christie, avec qui il est bon ami. Christie joue la sculpturale guerrière Brienne of Tarth, et aussitôt que je la mentionne, il attrape son téléphone, googlise furieusement. En émerge une photo de lui et Christie lors de la première d’un film, démesurée à côté de lui dans une mini robe dorée. « Regardez! Je ressemble à un maudit Hobbit debout à côté d’elle! », crie-t-il, riant follement.

En revenant à Thrones et aux théories d’apocalypse qui l’accompagne, « Je pense que c’est une sacrée bonne histoire, c’est l’essence de tout. Les gens aiment regarder la série pour s’évader, il y a de bons retournements de situation, personnages, c’est très bien fait et des gens incroyables travaillent sur son écriture. Mais le cœur de ça, c’est juste le scénario. » Et quelle histoire c’est.