01 . HOME PAGE   |   02 . KIT HARINGTON   |   03 . FILMOGRAPHIE   |     |   05 . DOSSIERS   |   06 . ONLINE   |   07 . LE SITE   |  
Bienvenue sur Kit Harington France, votre unique site francophone sur l'acteur Kit Harington que vous connaissez sans doute pour son rôle de Jon Snow dans la série télévisée "Game of Thrones". Vous l'avez aussi certainement vu dans les films "Pompéi", "Mémoires de Jeunesse" et "Brimstone" mais aussi dans la mini-série "Gunpowder" dont il était producteur. Découvrez sur ce site toute son actualité, ses photos et interviews ainsi que les associations qu'il soutient. Retrouvez également toutes les informations sur ses prochains projets comme le film de Xavier Dolan, "The Death and Life of John F. Donovan" et la pièce de théâtre "True West" Bonne visite!
ST Men, Septembre/Octobre 2020
Criminal Saison 2
Le site n'est pas abandonné
Emmy Awards 2019

Kit Harington : « C’est comme si j’avais été assis sur un p*tain de gros secret » – 14/06/15

ARTICLE ORIGINAL

14-got-snow.w529.h352.2x

Contient des spoilers sur l’épisode 10 de la saison 5 de Game of Thrones.

Kit Harington était impatient que vous soyez au courant.

En tant qu’interprète de Jon Snow pendant 5 saisons, il a parlé de la série pendant des mois pendant la promotion, tout en ne parlant pas de la chose dont il voulait le plus parler. Il a même gardé ses cheveux longs et sa barbe pour ne pas spoiler en arborant un tout nouveau look.

« C’est comme si j’avais été assis sur un p*tain de gros secret » dit l’acteur avec soulagement quand Vulture s’assoit avec lui au Crosby Street Hotel de New York un jour où il faisait la promotion de son dernier film, Mémoires de Jeunesse (Testament of Youth). « Je devais faire attention à ce que je disais, mais c’est un grand moment, c’est une belle fin et c’est de cette façon que je voulais partir. »

Les lecteurs de la saga Le Trône de Fer de George R. R. Martin se préparaient à la mort de Jon Snow depuis un moment, même si le passage dans le livre où la mutinerie se passe peut être interprété comme un cliffhanger. Même Harington lui-même ne voulait pas y croire la première qu’il a lu Une Danse avec les Dragons. Bien avant qu’il reçoive le script final, il pensait que Martin ne tuerait pas Jon Snow, pas avant d’avoir résolu le mystère de sa naissance. Quand nous en avions parlé l’année dernière, Harington m’avait dit : « Une des raisons qui font que je ne pense pas qu’il meurt est qu’il n’a pas découvert qui est sa mère … Il doit le découvrir. Ce serait injuste qu’il ne le découvre pas. Nous devons le voir le découvrir. » Il ajoutait : « J’adorerais que Jon soit important pour la fin, vraiment. »

Harington est moins sentimental maintenant : « Jon meurt » dit-il avec un large sourire. « C’est fini. Il est mort. »

Comme Harington, beaucoup pensait que le mystère autour de la mère (et le père) de Jon Snow était central dans l’histoire, et que Jon, un bâtard broyant du noir avec un passé romantique, avait un destin de héros devant lui. Il est l’objet de milliers de théories (il était le feu et la glace personnifié). Mais ce qui renforçait sa survie dans l’esprit des lecteurs, au delà de preuves dans le texte, c’était le fait que les scénaristes de la série David Benioff et Dan Weiss ont réussi le questionnaire de Martin à propos de l’identité de la mère de Jon Snow dans le but d’aller de l’avant dans l’adaptation. Jon Snow devait survivre d’une manière ou d’une autre. La série ne ferait pas ça, n’est-ce-pas ?

« Ouais, ils ont fait ça » rit Harington, en prenant une poignet de M&M’s. « Vous voyez, ils doivent suivre les livres certaines fois. Et c’est Game of Thrones. C’est la série la plus triste de l’histoire. Je veux dire, c’est assez dévastateur que dans l’épisode 8, ils aient fait de Jon un héros. Il a enfin son moment de gloire, et les gens qui regardent Thrones se disent : « Ah ! De l’espoir ! » Et ensuite … foutu. Je sais. C’est nul. » rit-il. « Pas vrai ? »

Les hommes de la Garde de Nuit et les Sauvageons n’ont pas une chance contre les Marcheurs Blancs et l’Armée des Morts à moins qu’ils s’unissent, mais mettre sa rancœur de côté est plus facile à dire qu’à faire. Et alors que Jon Snow est un grand guerrier, il n’est pas toujours un grand orateur ni à l’écoute. En tant que Lord Commander, il a raté les moments qu’il aurait pu consacrer à l’écoute de ses hommes, pour les écouter lui expliquer à quel point ils se sentaient privés de droit par ses décisions.

« En fait c’est la faute de Jon » dit Harington, en se penchant en avant, prêt à analyser ce point. « Il était concentré sur sa mission, et est passé à côté des petits indices tout autour de lui. Si tu laisses passer par tes portes tout un tas de maudits Sauvageons, c’est comme si Israël laissait passer tout un tas de Palestiniens, ou comme si la Palestine laissait passer des Israéliens. C’est deux armées de guerriers qui se détestent, donc forcément il va y avoir des désaccords, et ces désaccords ont pris la forme la plus brutale lors du final. »

Pour mettre un visage humain à ce désaccord, les scénaristes ont créé le personnage d’Olly, le petit garçon qui a vu les Sauvageons massacrer son village – Ygritte a tué son père et un Thenn cannibale a proposé de le manger. Olly a couru jusqu’à Château-Noir pour se sauver et est devenu le protégé de Snow. Harington appelle ça un « coup de génie » quand les scénaristes ont pris la décision de faire tuer Ygritte par Olly, un moment de vengeance, mais pas suffisant pour lui. Et Olly, qui tue Snow à la fin, n’est pas le seul qui ait un problème avec les décisions du Lord Commander, même si les hommes de la Garde de Nuit doivent d’une certaine façon les accepter. Dans les livres, ils se mutinent finalement, et Snow est poignardé par plusieurs hommes. Dans la série, c’est un peu plus personnel. « C’est le passage à la Jules César » dit Harington. « « C’est toi, Brutus ? » C’est charmant. Ça fait : « Pas toi ! N’importe qui mais pas toi ! J’aurai pu me faire poignarder par n’importe qui, et je l’aurais regardé dans les yeux et j’aurai compris. Mais pas toi ! Pas l’innocence ! » Donc ça devait être Olly. Ça n’aurait pas eu le même impact si ça n’avait pas été lui. »

La scène de la mort de Snow n’a pas été la dernière scène que Harington ait tourné « malheureusement ». A la place, il eut une « gentille petite scène avec Olly » pour dernière scène sur le plateau, et Brenock O ‘Connor, qui joue Olly, avait peur d’une possible réaction. « Il se ch*ait dessus » glousse Harington. « Il était là : « Tout le monde va me détester! » Ouais mec. Bienvenue dans l’univers du show. »

Mais avant que les fans réagissent, ou dramatisent, nous avons pensé que nous pourrions lister ici quelques plaintes, la première étant le déni. Beaucoup de fans ont trouvé des moyens pour que Snow soit techniquement toujours en vie ou qu’il soit ressuscité et nous ne voulons pas en écarter, pas pour le moment. John Bradley, qui joue le meilleur ami de Snow et l’apprenti mestre Sam Tarly, nous a appelé pour nous aider. Une par une, il revient sur les théories majeures.

1a. Prendre le contrôle de Ghost. « Pas Ghost ! » rit Harington. « Je stoppe celle-là directement » dit Bradley. « Je ne sais pas si beaucoup de monde aime Jon Snow, ou si en fait il aime juste la façon dont Kit Harington interprète Jon Snow. Je ne pense pas que beaucoup de monde serait content si Jon Snow était désormais joué par un chien, si c’est un chien avec Grand-Griffe attaché à son dos. Pensez à toutes les opportunités marketing qui seraient perdues » ajoute Bradley. « Un chien n’aura pas le même sex appeal, à moins d’être un cinglé complet. »

1b. Prendre le contrôle d’un autre humain. C’est le même problème qu’au dessus, puisque nous perdons Harington, « à moins qu’il prenne le contrôle de quelqu’un de plus attirant » dit Bradley. Et étant donné la sélection d’hommes disponibles à Château-Noir (excluant Bradley, puisque Sam est parti pour la Citadelle), il n’y en a pas vraiment. « C’est une possibilité un peu bizarre » pour une solution à long terme, dit Bradley. Après tout, Bran ne peut prendre le contrôle de Hodor que de façon temporaire, et quand un personnage doué de cette faculté meurt dans les livres, cela ne se passe pas bien pour lui : Varamyr Sixpeaux essaye de prendre le contrôle d’un autre humain pour pouvoir vivre en lui, mais l’âme occupante lutte contre lui et l’éjecte de son esprit.

2. Une intervention de la Prêtresse Rouge. Thoros of Myr était capable de ressusciter Beric Dondarrion, est-ce que Mélisandre pourrait avoir les mêmes facultés ? « Si j’étais le directeur de campagne de Mélisandre, son directeur de communication, si j’étais à son oreille pour la conseiller, je lui dirais : « Tu as tué un enfant. Ramène Jon Snow à la vie, et peut être que les gens seront de ton côté » dit Bradley. « Elle est magicienne. Elle peut faire ce qu’elle veut. »

3. Une intervention des Marcheurs Blancs. C’est un scénario qui nous permet de garder l’acteur, mais au prix de perdre le personnage, de même que sa nature héroïque. « Pour garder ce que les gens aiment chez Jon Snow, il faut garder Kit, et il faut garder le personnage intact. » dit Bradley. « Sans quoi, c’est juste une mise à jour, une mise à jour iTunes de Jon Snow. Ce n’est pas pareil. Je ne pense pas que les gens seraient satisfaits. » A moins que … Snow devienne une version du personnage du livre Mains-Froides, un mystérieux ressuscité du côté de l’humanité. « Nous attendons tous ce personnage » s’enthousiasme Bradley. Et cette option semble être la plus attrayante pour un Bradley difficile à convaincre, simplement parce que cela demanderait à Harington de « se lever à 4 heures du matin, conduire une heure, et rester assis au maquillage pendant 5 heures. Cela ruinerait vraiment ses nuits de sommeil » rit-il. « Je ne veux pas que Kit dorme. »

Mais peu importe ce qui arrivera à Snow dans la série, Harington dit qu’il ne sera pas impliqué. Il a eu « la discussion » avec Benioff et Weiss, il a fait ses adieux, il a eu la « petite larme » et il considère le sujet « plutôt clos ». Il gardera sûrement ses cheveux longs pour d’autres rôles (c’est plus facile que de les faire repousser si nécessaire), mais il pense raser sa barbe. Ce qui adviendra de l’âme ou du corps de Jon Snow (… osons-nous dire le cadavre ?) à partir de maintenant « c’est entre les mains de ces bons vieux Dan et Dave. »

« Croyez-moi, je suis triste aussi. Mais tout ce que je sais, c’est qu’il est mort. » dit Harington. « Quand il faut y aller, il faut y aller. »